La conférence de Beijing a adopté en 1995 la Déclaration et le Programme d’action de Beijing. 25 ans après, ONU Femmes, avec Phumzile Mlambo-Ngcuka à sa tête, dresse un portrait alarmant de la situation de la femme et de la fille dans le monde. La COVID sera-t-elle enfin le catalyseur tant recherché de l’égalité pour les femmes et les filles?

Ankara ne veut plus se contenter d’un rôle de supplétif du camp Occidental et ambitionne de mener une stratégie géopolitique autonome. L’enjeu est de taille : atteindre le statut de puissance de premier plan et s’affirmer en tant que leader du Moyen Orient face à l’Iran et l’Arabie Saoudite, voire même du monde sunnite. De la puissance militaire et économique à l’influence culturelle, les fondamentaux turcs sont-ils à la hauteur de son appétit ?

Depuis novembre, l’Ethiopie fait face à un conflit armé infra-étatique, sur fond de tensions ethniques entre les Oromos et les Tigréens. Le premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix, d’appartenance Oromos et qui entend défendre l’unité nationale, s’oppose au FLPT (Front de Libération du Tigré) dans la région du nord-ouest du pays : le Tigré. Massacres, famines, pillages font désormais partie de la vie des habitants de la région qui n’ont d’autres choix que de fuir vers le Soudan. Les instances internationales craignent un enlisement durable. La Corne de l’Afrique, région stratégique à bien des égards, est déstabilisée par ces événements et les conséquences pourraient être bien plus dramatiques qu’elles ne le sont déjà.

Le Coup d’Etat birman du 1er février 2021 met fin à une décennie de pouvoir élu démocratiquement. La détention de Aung San Suu Kyi, chef du gouvernement et de Win Myint, Président, la proclamation de l’état d’urgence et les pleins pouvoirs confiés au général Min Aung Hlaing : tout semble indiquer un retour en 1988. En quoi la situation actuelle ressemble-t-elle à cette année noire de la Birmanie, et quel doit être le rôle des grandes entreprises dans la lutte pour le maintien de la démocratie?

Tout juste investi, Président Joe Biden n’a pas perdu une seule seconde pour avancer sur un champ qu’il a tout particulièrement défendu lors de sa campagne : l’environnement. Sa première semaine a été rythmée par la prise de décrets présidentiels, voici un focus sur deux éléments : la nomination de Gina McCarthy au nouveau poste de Conseillère Nationale sur le Climat et la révocation de l’oléoduc Keystone XL.

Ce n'est que lors de l'"inauguration day" en Janvier 2021 que Joe Biden prendra les rênes du pouvoir. Pour l'instant entre le président élu, Biden, et le président en fonction, Trump, se déroule une période de transition politique. Quelques grands enjeux se profilent à l'horizon : qui Joe Biden a-t-il déjà nommé aux postes clés de sa future administration ? Les électeurs en seront-ils satisfaits ? En quoi cette transition en période de crise sanitaire est-elle si particulière ?

La Libye est aujourd’hui le champ clos de violences régionales, ethniques et religieuses. C’est un conflit armé, à résonnance mondiale entre des acteurs asymétriques. Les « deux guerres civiles libyennes » ont tué près de 45 000 personnes depuis 2011. Pourtant, la « Jamahiriya arabe Libyenne » portait l’espoir, l’afro-optimisme, le panarabisme et le socialisme arabe. Comment ce pays ambitieux initiateur d’une renaissance arabe s’est transformé en un véritable fossoyeur de la stabilité sahélienne ? Des Etats frontaliers aux puissances occidentales, de l’ONU à l’Etat Islamique, quels sont les acteurs qui interfèrent directement ou indirectement dans le bourbier libyen ? Quels intérêts motivent ces puissances à s'engager dans ce conflit ?

Cet article avait pour ambition d’offrir un aperçu de la relation militaire entre la France et les pays du Sahel dans le temps long, autrement dit depuis les indépendances. Finalement nous nous contenterons d’exposer ici la relation entre la France et le Sahel, et plus particulièrement la relation franco-malienne, depuis le début des années 2010 ; mais soyez en sûr, il en est mieux ainsi ! Le problème sahélien ne se traite pas aussi facilement qu’il veut bien laisser le croire ; mélangeant conflits ethniques, terrorisme, histoire coloniale, il relève d’une complexité insoupçonnée.

Alors que l’escalade de violence entre les États-Unis et la République islamique d’Iran ne cessait de croître ces derniers jours, Donald Trump a rajouté de l’huile sur le feu en ordonnant l’assassinat d’une figure militaire iranienne majeure en la personne du général Qassem Soleimani le 3 janvier 2020. Dès lors, les inquiétudes quant à des opérations toujours plus meurtrières entre les deux puissances et un embrasement général de la région semblent plus que jamais légitimes.

Article 2/2 : Depuis le rejet de la CED, l'Europe a bien du mal à trouver sa place dans le jeu international : entre fidélité à envers l'allié américain et volonté d'émancipation. À la France de venir en aide à cette Europe qui bégaye.

Article 1/2 : Retour historique sur un moment qui a profondément marqué la construction européenne, le rejet par les députés français de la CED en 1954.

Cet article est à valeur d'opinion, en ce sens il est évidemment sujet à débat. Toutefois, j'ai essayé de toujours m'appuyer sur des faits pour soutenir une analyse qui reste subjective. Ici, vous pouvez retrouver une réflexion sur la puissance russe et ses évolutions, dans un monde où la Russie ré-émerge comme un acteur sur lequel il faut compter. L'actualité récente au Moyen-Orient et en Ukraine est une manifestation de ce retour en force.