L’Europe n’est peut-être pas en guerre mais la guerre est en Europe. En attaquant l’Ukraine, la Russie amène la guerre aux portes de l’Europe. La situation de l'Ukraine, coincée entre la Russie et l'Union européenne, devient difficile dès 2004 avec la Révolution orange, marquant l'opposition entre deux parties de la société, celle majoritairement pro-européenne et occidentale (surtout à l'ouest du pays) et celle russophile (surtout à l'est du pays). La difficile élection du candidat pro-européen Victor Loukachenko marque le début de relations tendues avec la Russie qui n'admet pas la prise de distance de l'ancienne république soviétique.

Le passé nous a déjà démontré au fil des siècles qu’il suffit parfois d’un simple prétexte pour déclencher des conflits dont les conséquences sont impossibles à contrôler et surtout à imaginer. C’est le cas aujourd’hui en Europe de l’Est, où un état souverain, l’Ukraine, est menacé par une puissance militaire et énergétique mondiale : la Russie. La proximité entre ces deux pays, les enjeux qui sont derrière, et les alliés d’un pays et de l’autre font de cette montée des tensions un sujet très sensible des relations diplomatiques internationales.