L’Europe, après avoir condamné verbalement la répression ouïghoure par le gouvernement chinois, a décidé de mettre en place des sanctions concrètes à l’encontre de la Chine. Elle rejoint donc des pays comme les Etats-Unis et le Canada. Ces exactions ne laissent plus les opinions publiques mondiales indifférentes et la Chine voit sa marge de manœuvre diminuer progressivement. Bien plus qu’une question de droits de l’Homme, cette affaire caractérise aujourd’hui le combat idéologique entre une Chine Unique, qui aspire à l’hégémonie, et un Occident qui veut continuer à défendre ses idéaux.